Les généalogistes : petites manies et drôle de relations

J'aime la généalogie | Yvon Généalogie 2013

 

La généalogie est une passion. Ma passion !

Mais une passion qui rime avec petites manies, voire maniaqueries, et drôles de relations !

Le généalogiste : petites manies et autres bizarreries

Si vous êtes généalogiste, vous vous reconnaîtrez sans doute dans la plupart de ces petites manies ! ;-)

Inversement, si vous n’êtes pas sûr(e) d’avoir attrapé le virus de la généalogie – qui n’est pas une maladie :-) – vous saurez à la lecture de ces petites manies si vous en présentez les symptômes…

  • Vous écrivez les noms de famille en CAPITALES D’IMPRIMERIE.
  • Comme dans l’administration, vous évoquez les individus en mentionnant tous leurs prénoms ou encore parlez des femmes mariées en citant systématiquement leur nom de jeune fille.
  • Vous citez une commune en précisant systématiquement son département (voire le numéro de ce département). Bon, rien de grave, vous n’utilisez pas encore au quotidien les code INSEE des commune ou le format « Forêt-la-Folie ; 27257 ; Haute-Normandie ; France » !?
  • À cause de votre logiciel de généalogie, vous saisissez régulièrement les dates au format JJMMAAAA, avant de vous rendre compte que sans les « / », le tableur ou le formulaire de saisie en ligne ne comprend pas qu’il s’agit d’une date.
  • Vous utilisez souvent un langage abscons, votre jargon, sans vous rendre compte que votre auditoire vous regarde avec des yeux ronds. De cujus, Sosa, implexe, AD, BMS, RFG…
  • Vous vous réjouissez à l’idée de passer une soirée à tourner les pages virtuelles d’un vieux registre oublié… même si Dr House officie à la télé ? Ou peut-être pas.
  • Quand vous trouvez – un ancêtre récalcitrant ou tout simplement une information qui aux yeux de la plupart des gens ne serait pas digne d’intérêt – vous vous réjouissez, non, vous exultez !
  • Vous éprouvez parfois quelques craintes irrationnelles et incompréhensibles pour la plupart des mortels : comme « tomber » sur un enfant abandonné…
  • Vous pouvez, en vacances – quand vous n’avez pas simplement organisé des vacances « généalogiques » à Trifouilly-les-Oies – faire un détour pour visiter un petit village… ni pittoresque ni touristique. Mais pourquoi ?
    Et d’ailleurs, pourquoi cette halte pour visiter le cimetière vous demandent vos enfants ?
    Maintenant, ils aiment bien !
  • Vous portez parfois un t-shirt blanc très seyant, sur lequel il est question d’archives et de gratuité (merci Bruno ;-)
  • Votre dicton météorologique préféré est « Jour de pluie, jour de généalogie ».
    On attribuera ce dicton au jour de la Sainte-Tatiana. ;-)
  • Éventuellement contraint et forcé, vous êtes devenu l’ami des nouvelles technologies.
L'arbre gris, par Mondrian, 1911 | Gemeentemuseum, La Haye

L'arbre gris, par Mondrian, 1911 - juste pour le plaisir des yeux | Gemeentemuseum, La Haye

Les drôles de relations du généalogiste

Ne vous méprenez pas sur mon propos. Un(e) généalogiste peut certes s’isoler souvent, passer des heures dans un recueillement quasi monacal dans une salle de lecture, mais je ne pense pas, en général, que les généalogistes soient asociaux ni asociables, bien au contraire.
D’ailleurs, la généalogie ne célèbre-t-elle pas l’humanité et les relations humaines ?

Pourtant, souvent, le généalogiste entretient de drôles de relations. Cela vous arrive-t-il ?

  • Vous parlez régulièrement à des personnes depuis longtemps décédées, en les appelant évidemment par leur(s) prénom(s).
  • Vous parlez à vos proches, avec passion, d’individus totalement inconnus, en citant moult détails glanés dans les actes.
  • Que vous soyez croyant ou athée, vous vilipendez régulièrement ces maudits curés qui c’est certain devaient abuser du vin de messe.
  • Mais plus encore que les curés, vous pestez contre ces fichus officiers d’état civil illettrés, qui sous la Révolution, ne savaient même pas orthographier correctement un nom !
    Ou encore contre ces recenseurs qui ne daignaient pas indiquer le nom de jeune fille des épouses.
  • Par contre, vous ne tarissez pas d’éloges et de remerciements pour les bénévoles, notamment celles et ceux qui recherchent pour vous des actes ou mieux, dépouillent ces registres parfois illisibles ou toujours pas en ligne (grrrr…) – même s’il vous arrive, avouez-le, de les critiquez aussi un peu, par exemple quand l’un d’eux a écorché en le décryptant le nom d’un de vos aïeux.
  • Vous pouvez vous réjouir parfois qu’une personne soit décédée… Allez, avouez !
    Évidemment,  cela se passe au XVIIIe siècle et le généalogiste se réjouit simplement que cet ancêtre soit décédé avant le mariage de son enfant, ce qui permet de faire avancer les recherches.
  • Vous vous réjouissez de la découverte d’un cousinage… au 24ème degré.
  • Vous ressentez une immédiate proximité avec tout autre généalogiste… peut-être parce que chez vous, vous vous sentez parfois un peu isolé ?

Vous reconnaissez-vous ? ;-)

Et vous, quelles sont vos petites manies de généalogiste ?
Dites-le nous en laissant votre commentaire à la suite de ce billet ! ;-)

La citation

Ces papiers ne sont pas des papiers mais des vies d’hommes, de provinces, de peuples [...] Nous ressentons le sourd prolongement des émotions de ceux que nous ne connûmes pas.

Michelet

citation trouvé sur le site de la FFG

Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

31 réponses à Les généalogistes : petites manies et drôle de relations

  1. Eh oui c’est exactement ça ! Merci pour ce beau billet de bonne humeur Tatiana !
    Bon dimanche !

    • Tatiana dit :

      Merci Gloria.
      Rien de mieux qu’un peu d’humour et de bonne humeur pour retrouver la forme.
      Bon dimanche à toi aussi.
      Avec toute mon amitié,

  2. Brigitte dit :

    Jour de pluie, jour de généalogie ? tiens, ca me dit quelque chose :)
    Je vais laisser trainer ce portrait sur l’écran de l’ordinateur, mon mari en le lisant sera moins inquiet pour ma santé mentale :)

    • Tatiana dit :

      J’espère que ton mari a pu lire ce portrait !

      Je me suis d’ailleurs dit que j’avais peut-être là la matière pour écrire un guide à l’usage des non généalogistes : « Tout pour comprendre et supporter votre conjoint généalogiste ». ;-) Un potentiel best-seller, non ?

      Excellent dimanche.
      Amicalement,

  3. Valérie dit :

    Je me reconnais tout à fait dans ton portrait!
    Mon ami n’arrive pas à comprendre cet intérêt pour la généalogie. Fouiller pendant des heures dans les registres à la recherche d’un ancêtre récalcitrant ou pire de l’ancêtre de votre beau frère par alliance!!
    Je fais la généalogie d’un petit village du Pas de Calais et là pareil, j’ai le droit à un « Ca sert à quoi?? » Merci internet et Facebook pour pouvoir partager sa passion avec des personnes aussi bizarres que moi :)

    Tatiana, est ce que je peux copier l’image « J’aime la généalogie » pour la mettre un temps en photo de profil fb?

    Bon dimanche

    Ah et non pour « Jour de pluie, jour de généalogie », moi c’est par tous les temps ;)

    • Tatiana dit :

      …et heureusement que généalogie ne rime pas toujours avec jour de pluie, quoique en Normandie, on est bien servi !

      Tu peux sans problème réutiliser l’image « J’aime la généalogie » si tu veux.

      Et je te remercie de ton commentaire. Je vais pouvoir ajouter une autre « petite » manie du généalogiste que j’avais oubliée : « sauter » sur toute possibilité – opportunité devrais-je dire – de recherche, même si elle concerne un beau-frère par alliance ! ;-)

      Bon dimanche à toi aussi.
      Amicalement,

  4. Tiens, il pleut! alors je vais pouvoir avancer sur la saisie du recensement du village de mes ancêtres.
    Quel beau portrait dans lequel je me retrouve…
    A bientôt,
    Catherine

    • Tatiana dit :

      Merci Catherine,

      Bon dimanche après-midi de recensement !
      Qu’on se le dise, la pluie, c’est bon pour….la généalogie ;-)

      A bientôt.

  5. Odile dit :

    C’est tout moi, aussi :-) Merci beaucoup Tatiana pour ce beau portrait tout en nuances, on se sent moins seule ! Et c’est par tous les temps ici aussi, sauf que lorsqu’il pleut, au moins j’ai une excuse ! Bonne fin de dimanche.

  6. Dominique dit :

    Ce la fait plaisir de s’apercevoir qu’il y a d’autres doux dingues.
    Je savais déjà que j’étais accro, mais le jour où j’ai commencé à faire des recherches sur un témoin, simplement parce qu’il apparaissait de façon récurrente dans les registres d’état civil et qu’il avait un patronyme original, je me suis vraiment posé des questions sur la gravité de mon cas !!!

  7. Didier dit :

    Damned ! On m’a reconnu ! (tiens, un terme généalogique)…
    Amicalement et généalogiquement.

  8. Agnès dit :

    J’ai bien rit en lisant votre article, un vrai bonheur… Je me retrouve complètement dans ce portrait de généalogiste… Comme par exemple : Quand vous trouvez – un ancêtre récalcitrant ou tout simplement une information qui aux yeux de la plupart des gens ne serait pas digne d’intérêt – vous vous réjouissez, non, vous exultez ! je confirme lol, ou encore l’organisation de vacances généalogiques avec à la clé visite de villages et de cimetières :-D sans parler jour de pluie du temps pour la généalogie… Merci pour ce post plein d’humour.
    Bonne continuation et merci à FB

  9. 1/Vous écrivez les noms de famille en CAPITALES D’IMPRIMERIE. BEN… NON, au grand dam de la personne qui m’accompagne dans la vie, qui le fait et m’engueule du coup !
    2/Comme dans l’administration, vous évoquez les individus en mentionnant tous leurs prénoms ou encore parlez des femmes mariées en citant systématiquement leur nom de jeune fille. BEN …NON PLUS !
    3/Vous citez une commune en précisant systématiquement son département (voire le numéro de ce département). Bon, rien de grave, vous n’utilisez pas encore au quotidien les code INSEE des commune ou le format « Forêt-la-Folie ; 27257 ; Haute-Normandie ; France » !? NON MAIS JE ME REPERE GEOGRAPHIQUEMENT : C’EST MIEUX QUE RIEN.
    4/À cause de votre logiciel de généalogie, vous saisissez régulièrement les dates au format JJMMAAAA, avant de vous rendre compte que sans les « / », le tableur ou le formulaire de saisie en ligne ne comprend pas qu’il s’agit d’une date. TOUJOURS PAS !
    5/Vous utilisez souvent un langage abscons, votre jargon, sans vous rendre compte que votre auditoire vous regarde avec des yeux ronds. De cujus, Sosa, implexe, AD, BMS, RFG… OUI MAIS JE ME SOIGNE !
    6/Vous vous réjouissez à l’idée de passer une soirée à tourner les pages virtuelles d’un vieux registre oublié… même si Dr House officie à la télé ? Ou peut-être pas. BEN NON, LE SOIR JE CLASSE MES DONNEES ! DEVANT LA TELE CERTES MAIS JE CLASSE !
    7/Quand vous trouvez – un ancêtre récalcitrant ou tout simplement une information qui aux yeux de la plupart des gens ne serait pas digne d’intérêt – vous vous réjouissez, non, vous exultez ! YES!!!!
    8/Vous éprouvez parfois quelques craintes irrationnelles et incompréhensibles pour la plupart des mortels : comme « tomber » sur un enfant abandonné… YES ! ENFIN UN PEU DE PIMENT !
    9/Vous pouvez, en vacances – quand vous n’avez pas simplement organisé des vacances « généalogiques » à Trifouilly-les-Oies – faire un détour pour visiter un petit village… ni pittoresque ni touristique. Mais pourquoi ?
    Et d’ailleurs, pourquoi cette halte pour visiter le cimetière vous demandent vos enfants ?
    Maintenant, ils aiment bien ! EUH.. NON. ENFIN… PAS TOUJOURS !
    10/Vous portez parfois un t-shirt blanc très seyant, sur lequel il est question d’archives et de gratuité (merci Bruno ;-) BEN NON
    11/Votre dicton météorologique préféré est « Jour de pluie, jour de généalogie ». « jour ensoleillé, jour généalogié » ça marche aussi, même si le dernier mot est un néologisme de mon invention (26 décembre me concernant)
    12/Éventuellement contraint et forcé, vous êtes devenu l’ami des nouvelles technologies. On peut faire autrement ? Je ne crois pas.

    Euh, c’est grave docteur ?

  10. selma cayol dit :

    bonsoir,
    amusant vos deux questionnaires, dans les petites manies, je ne me reconnait absolument pas, de plus je n’utilise pas de tableur , mais dans les « relations » alors tout a fait, oui moi aussi je parle avec mes « interlocuteurs » qui ont les plus jeunes 2 ou 300 ans ! comme nous faisons la genealogie ensemble avec mon mari tout va bien !

    bonne soirée
    selma cayol

  11. Hervé dit :

    Je me reconnais partout, sauf une chose, les patronymes ne sont pas en lettre capitale !

  12. Gregory Rhit dit :

    Excellent article. Tout bon généalogiste saura se reconnaître dans au moins quelques points ;-)

  13. Fanch dit :

    Je dois avouer me reconnaître dans plusieurs des points évoqués dans votre billet.
    A Noël dernier, j’ai même poussé le vice à offrir à ma soeur son arbre généalogique sur 9 générations et je prévois de faire de même pour un neveu à Noël prochain – mais 10 générations, cela fait 1024 noms et prénoms, il faut donc que je commence maintenant !!!
    Cordialement
    Fanch

  14. Olé, ben fi d’garce ! o buffe o ki
    Avec ma boune goule deu d’mi chérentais, jh’bouèrai beun une bolée de mijhot !
    Dès l’matin, ine boune godaille, o fiate la goule !
    Ah ! O t’coupe le subiet que jh’te causians d’même, asteur !

    Bravo Tatiana pour ce portrait complet du généalogiste, je me reconnais en beaucoup de points également.
    Comme beaucoup, je n’ai pas spécialement envie de me faire soigner, je persiste et je signe, au risque d’agacer de plus en plus mes proches.
    Gros poutoux de Charente à ma presque « cousine »
    Bruno

  15. claude LE VOT-IFRAH dit :

    Merci Tatiana !
    Une manie supplémentaire:
    PESTER contre Napoléon qui a fait passer les limites de deux départements entre les paroisses où vagabondaient mes aïeux !

    Cordialement
    claude

    îeux

  16. Ping : Détente, humour et généalogie | Pearltrees

  17. Roland dit :

    Moi qui me croyais encore un grand débutant, je constate que j’ai déjà attrapé presque toutes ces petites manies. Faut-il que je me soigne?

  18. Eh oui j’adore ce dicton « jour de pluie, jour de généalogie » et assez souvent je l’avoue … un petit nuage suffit !
    Mais House, non, là, je n’ai pas pu le sacrifier !
    Bon, rien à faire, je suis une « généalogie-addict ».

    Contente de te retrouver via ce billet plein d’humour. A bientôt pour la suite ?
    Isabelle
    ——
    Isabelle Louradour
    geneoweb.org

  19. Marc Edouard dit :

    J’avoue l’analyse est pertinent, disons sur 95% des points mentionnés.
    Il y a un point qui m’a particulièrement captivé notamment « Éventuellement contraint et forcé, vous êtes devenu l’ami des nouvelles technologie », ce qui est totalement vrai.

  20. Norqui dit :

    Le portrait est intéressant, beaucoup vont s’y reconnaitre. Lorsque je fais une formation sur la généalogie je préviens d’abord l’assistance en disant:  » Le virus de la généalogie va vous être transmis, on en guéri que très rarement à l’inverse du sida qui un jour sera détruit, les personnes désireuses de ne pas recevoir ce virus peuvent quitter la salle. »

  21. chti dit :

    On se connait ? ??? On dirait moi ???
    sauf ….. JJMMAAA, !!!! Il y a longtemps que je puis passé à AAAAMMJJ ( pour les tris !)

  22. Evelyne ACHON dit :

    En lisant votre message et les commentaires, je pense que nos ancêtres nous ont transmis un sacré virus…! Nous souffrons tous du même syndrome…!
    En tout cas, bravo pour votre réflexion très juste et très amusante.
    Bonne journée

  23. Ping : Blogs, revues | Pearltrees

  24. guy vegnant dit :

    je me reconnais tout à fait dans ce document !
    bravo pour ce message et merci, on s’adresse à nous, généalogistes, merci.

  25. Kiki du Cap dit :

    Bonjour,
    Oui je me reconnais à 99 % dans cette énumération de manies et de drôles de relations.
    Je compléterais en disant :
    - que de découvrir un cousinage, c’est élargir sa famille et c’est vraiment très émouvant lorsqu’ils sont d’un autre continent. Quelque part c’est un peu ré-unifier la famille, non ? Et cela permet souvent de mieux comprendre la vie de nos ancêtres lorsqu’ils sont partis si loin.
    - je peste aussi lorsque mes ancêtres sont sur des départements limitrophes.
    - effectivement j’exulte lorsque je trouve des informations sur un ancêtre récalcitrant et surtout lorsque je trouve la réponse 30 ans le début après de cette recherche.
    - Que vous soyez croyant ou athée, vous vilipendez régulièrement ces maudits curés qui c’est certain devaient abuser du vin de messe. Pire que ça, pour consulter les registres pendant des vacances, nous avons été obligés de boire le petit vin blanc du curé et il n’était pas bon du tout ;-) ))
    - Je porte aussi le badge « ma généalogie n’est pas une marchandise » que vous trouverez sur cette page :
    http://www.archivespubliqueslibres.com/moyens-d-action/nos-actions/
    J’a-do-re aussi l’image créée par Tatiana avec ce très beau ♥.
    Bonne journée.
    Kiki

  26. romainlepine72 dit :

    Merci Tatiana pour cet article plein d’humour et dans lequel je me suis tout à fait reconnu… ;) Merci encore

  27. Ping : Les généalogistes : petites manie...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>