Retrouver un décès récent ou une sépulture

Édith PIAF (1915-1963), chanteuse

Nous venons de fêter nos morts.
En tant que généalogiste professionnelle, de nombreuses personnes me contactent en exprimant des demandes concernant des défunts de leur famille.
Pouvez-vous trouver le décès de mon oncle ? Pouvez-vous localiser la sépulture de ma grand-mère ? …

Souvent, pour ces décès récents (XXème siècle, voire début de notre XXIème siècle), je dois décliner ces sollicitations, car on me fournit trop peu d’informations, ou parce que la région concernée est trop éloignée… Toutefois, je pense que certaines recherches sont possibles, et je vais tenter de proposer quelques premiers éléments de méthode.

Je n’évoquerai ici ni les célébrités, ni les militaires morts au combat et autres victimes des conflits, qui pourraient faire l’objet d’une méthode plus spécifique.

1. La mémoire familiale et les papiers de famille

Faire-part de décès de Marie-Thérèse POIRIERC’est en généalogie une évidence, voire même un poncif, mais la première source à exploiter est bien évidemment la plus proche : la mémoire familiale. Les témoignages des proches, les papiers de famille, faire-part de décès, les photographies…

Toute information recueillie s’avérera très précieuse. Une date, même approximative, un lieu de résidence, un deuxième prénom… Les témoignages doivent toutefois toutefois être pris avec précaution, car la mémoire humaine peut être défaillante.

2. … et la « mémoire » d’Internet

Une interrogation des moteurs de recherche peut donner des résultats intéressants. On pourra avec un peu de chance trouver directement l’information souhaitée. Si ce n’est pas le cas – et surtout si le nom de la personne recherchée n’est pas trop courant – d’autres informations intéressantes pourront être découvertes, fournissant des pistes éventuellement intéressantes : comptes sur les réseaux sociaux…
Par ailleurs, sur Google par exemple, il ne faut pas hésiter à utiliser les astuces de recherche pour affiner les résultats, surtout si le nom du défunt est répandu :

  • recherche avec des guillemets, qui limite les résultats aux pages Internet contenant l’expression exacte : « NOM Prénom(s) », « Prénom NOM », « Prénoms NOM »…
  • utilisation du « + » avec un mot-clé supplémentaire : Prénom(s) NOM +décès

Faire-part de décès de Renée DESÊTRESur Internet, s’ils n’ont pas été trouvés lors de la recherche précédente, on peut aussi consulter directement les sites d’avis de décès ou d’hommages aux défunts. Les avis de décès sont soit issus de quotidiens, soit de professionnels des pompes funèbres, soit de particuliers. Les principaux sites sont :

Ces recherches peuvent aussi être effectuées directement sur les sites Internet des journaux locaux, qui peuvent proposer des rubriques spécifiques sur les avis de décès. Le site Gallica peut aussi être utilement consulté, surtout pour des décès plus « anciens » (première moitié du XXème siècle).

Ensuite, certaines bases de données concernant les cimetières peuvent s’avérer utiles – elles ne sont toutefois pas exhaustives mais il faut malgré tout remercier le travail des « releveurs » bénévoles qui les enrichissent :

  • Cimetières de France, qui se veut être un inventaire national des cimetières de France – presque 2800 inventoriés à ce jour, sur plus de…43 500 cimetières localisés – et propose une recherche des défunts ;
  • la rubrique « Cimetières et Monuments aux morts » de GeneaNet, qui recense déjà près de 800 000 tombes et monuments ;
  • la base de CimGenWeb, qui compte déjà presque 450 000 relevés.

Enfin, on pourra consulter le site GeneaService (inscription nécessaire), qui exploite notamment le fonds Coutot, service payant et plutôt cher. Il dispose toutefois de relevés relativement récents.

3. Si un lieu est « connu »…

Si vous connaissez un lieu, pas forcément une commune, ne serait-ce qu’une région, d’autres pistes de recherches s’ouvrent à vous.

Table alphabétique des successions et des absences - Mâcon AD71 - 3 Q 24781

  • Tout d’abord bien évidemment, les archives municipales ou départementales; la « Mecque » des généalogistes !
    Certaines archives – j’en ai identifié rien moins que 28 – proposent l’accès en ligne sur Internet aux actes de décès ou aux tables des successions et absences numérisées (sous-série 3Q). La rubrique peut aussi être titrée « Enregistrement » ou encore « Contrôle des actes ».
    C’est le cas par exemple des Archives Départementales de Saône-et-Loire (71), qui proposent sur leur site Internet les tables des successions et absences jusqu’en 1964/1968 (date variable selon les cantons). Autre exemple, les Archives Départementales de Côte-d’Or, qui offrent l’accès à ces mêmes tables jusqu’en 1919 à 1969 selon les bureaux d’enregistrement.
    Quant à Paris, le site Internet des archives permet de consulter les tables décennales (ou annuelles) des décès jusqu’en 1974, et les actes de décès eux-mêmes jusqu’en 1945.
    Citons aussi les archives municipales de Lyon, qui offrent en ligne la consultation des tables décennales des décès jusqu’en 1982, mais aussi celle des registres des convois funéraires jusqu’en 1974.
  • Les mairies et leur cimetières. Vous pouvez les contacter, notamment les mairies des petites communes,  en espérant une écoute bienveillante, ou si vous le pouvez, rendez vous simplement sur place !
    Notez que les mairies qui ont opté pour la solution de la société Gescime pour la gestion de leur cimetière et choisi l’option GescimeNet, offrent un accès en ligne sur Internet qui permet de rechercher une sépulture. WebCimetière de la société Com’Est est une autre solution du même type. Vous trouverez sur leur site la liste des communes qui leur font confiance.
  • Des bases de données localisées peuvent aussi être consultées (à identifier via les méthodes de recherche évoquées plus haut), comme par exemple Mémoires de Guadeloupe, GeneaNum (Tunisie…).

4. D’autres sources ?

Enfin, d’autres sources pourront être consultées, notamment pour donner des pistes concernant des communes à explorer… (puis retour aux pistes de rechercher précédemment évoquées)

  • Les archives militaires (registres matricules), qui pourront permettre d’identifier des lieux de résidence ;
  • Leonore, pour un défunt décoré de la Légion d’honneur ;
  • Des sources d’archives spécifiques, par exemple si la personne recherchée a exercé certains métiers (instituteur/trice…) ;

J’espère que ces pistes de recherche vous permettront d’obtenir des réponses à vos questions. Vous trouverez ici, sur Pearltrees, l’ensemble des liens de l’article, des liens vers les AD proposant l’accès en ligne à l’enregistrement, et quelques autres. J’enrichirai dès que je le pourrai cette bibliothèque de liens Internet.

Dédicace

La « tradition » sur ce blog est de conclure par une citation, mais alors que je travaillais à la rédaction de cet article, j’ai appris une tragique nouvelle.

Je dédicace donc cet article à mon ami Fred.
J’espère que dans ce long repos, tu vas trouver la paix.


Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Retrouver un décès récent ou une sépulture

  1. Ping : Retrouver un décès récent ...

  2. laurence dit :

    merci pour tout ces renseignements je vais essayer et prier pour votre ami!

  3. GAYOUS JEAN dit :

    recherche oncle cotè paternel RAYMOND LOUIS HEUDE
    Né le 18/09/1892 à Javron ( Mayenne)
    fils de HEUDE louis marie Joseph et de Salard Maris domicilés à Javron
    Classe 1912 n° marticulle 4942 ( archives de la Seine)
    Guerre 1914-1918 en tant que fusillier-marin ( quartier- maitre)sur le Edgard-Qunet
    en 1920 engagement dans la légion etrangère à Sidi Bel Abbes Algérie
    le 14/11/1925, toujours légionnaire il épouse ma tante Elvire Gayous à Sidi bel Abbes
    liberé , le couple et ses deux enfantss’intallent en France à Clichy (92) divorce en1932 ;
    il a vécu en région parisienne et Paris ;apres septembre 1939 évaporé, plus aucune nouvelle
    à ce jour 3ans de recherches tout azimut.Demande de l’aide
    Cordialement

  4. Ludovic dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre article qui m’intéresse à un très haut point.
    En effet je cherche désespérément le lieu de décès de frère de mon AGP, et malgré une mention marginale dans son acte de naissance, impossible de trouver le lieu.
    Je n’arrive pas à exploiter le site « Gescimet », impossible de trouver ou interroger le base de données.

    • Tatiana dit :

      Bonjour,

      Concernant Gescime, vous devez vérifier si la commune qui vous intéresse est cliente de cette société et a choisi l’option GescimeNet (repères rouges), sur la carte ou dans la liste en-dessous, Si c’est bien le cas, vous pourrez en cliquant sur le repère avoir accès au site Internet du cimetière, qui permet d’effectuer la recherche d’une sépulture.

      Je vous souhaite réussite dans vos recherches.

      Bien sincèrement,

  5. Jean Claude BOURGEOIS dit :

    Bonjour, la veille de votre article, j’écrivais sur un autre groupe FP le commentaire suivant

    Belle coïncidence

    Pour trouver une date et un lieu de décès récent, il y a ces sources, entre autres :
    – L’acte de naissance portera très souvent cette information en marge. En demander un extrait « sans filiation » accessibles à tous sans condition (ou presque, on peut tricher) et sans date minima.. Celui-ci reprendra néanmoins les mentions marginales (mariages, divorces, décès …)
    – L’ami Google en aura peut-être une trace. Faire une recherche précise entre guillemets avec tous les prénoms, puis en enlevant un à chaque recherche infructueuse. Pour les femmes, recherche soit sur leur nom marital, soit, veuve de, soit née ….
    – Il y a de plus en plus de bases de relevés ou photographies de tombes dans les cimetières.
    – La presse locale en a parlé dans sa rubrique nécrologie. Pour les années récentes, elle n’est pas indexée, mais parfois numérisée. Leurs « archives » sont souvent accessibles moyennant un abonnement (prendre une formule courte). Les communes ont aussi souvent une « gazette », non indexée mais parfois avec les anciens numéros sur le site de la commune.
    – Une recherche Google avec les noms des enfants, ou gendres, ou belles filles, donnera parfois un résultat (complémentaire des avis de décès publiés dans des bases comme « dans nos cœurs » ou autres.)
    – Les sociétés de pompes funèbres répondent parfois à des demandes par téléphone ou courrier. Idem les notaires proches où les documents de succession ont été établis.
    – Les voisins des défunts (chercher dans les annuaires et choisir ceux qui ont un prénom « daté »).
    – Les associations ou cercles ludiques où cet ancêtre était peut-être inscrit(e) ou celles d’anciens combattants.
    – Etc … Quand on veut vraiment trouver, on y arrive souvent. Mais cela demande du temps. Ou un peu d’argent (généalogistes pro ou successoraux).
    – Si c’est seulement depuis son fauteuil et via internet ….Et sans aide (car moins de 100 ans)…Alors bonne chance 🙂

    • Tatiana dit :

      Bonsoir,

      Coïncidence ?
      Je pense que cette question, la recherche d’un décès ou d’une sépulture
      d’un proche perdu de vue, concerne beaucoup de personnes.

      Je vous remercie pour votre partage.
      Votre commentaire peut donner des pistes complémentaires de recherche.

      Bien sincèrement,

  6. Ping : Du côté des morts... | Pearltrees

  7. Anonyme dit :

    je vais conserver cet article très intéressant
    je suis bloqué dans mes recherches au sujet de Godefroy Maurice de La Rye qui fut trésorier général de l’Ordre de Saint Lazare au début du XVIIIième siècle; il se maria à Paris, sans doute à Saint Eustache ou Saint Roch
    aux Archives Nationales, on ne trouverait sur cet ordre que des archives patrimoniales
    je suppose quand même qu’il existait des dossiers sur les membres
    savez-vous où pourraient se trouver ces dossiers ?

  8. Valérie dit :

    Merci!!

    Grâce à cet article, j’ai découvert que la Saône-et-Loire avait mis en ligne les tables de successions et absences du XXe siècle.
    Je viens donc de découvrir les date et lieu de décès de mon AAGP en 1926.
    Merci, merci, merci! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.