C’était il y a cent ans : éphéméride de septembre 1912 en France

collection Jacques FATH, 1955, photo d'Henry CLARKE

<= L’éphéméride d’août 1912

Quelques nouvelles de la France d’il y a cent ans, septembre 1912…

Septembre 1912 en France : quelques brèves…

Toujours les « affaires marocaines », l’ « armée de l’air » (guillemets d’époque ;-) ) passée en revue le 27 septembre par M. MILLERAND, ministre de la Guerre, les exploits et décès d’aviateurs, les assassinats, les accidents d’automobile, le centenaire de la campagne de Russie… Mais aussi :

Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 22 septembre 1912, dernière de couverture | Gallica © BnF Le Petit Journal supplément illustré du dimanche 8 septembre 1912, dernière de couverture La Croix, une du 28 septembre 1912 | Gallica © BnF

Quelques brèves d’hier, septembre 1912

  • Le Petit Journal, une du 2 septembre 1912 - Henri PoirierLe 1er septembre : « Barbe-Bleue » s’est suicidé (Le Petit Journal, une du 02/09)
    Ainsi titre le journaliste qui rapporte la mort par pendaison d’Henri POIRIER, âgé de 56 ans, brocanteur depuis vingt-sept ans, rue Raphaël, à Vanves, [qui] avait tué le 6 avril dernier sa femme, de trois coups de poignard dans le dos. Ses trois femmes précédentes [...] avaient disparu ou avaient fui dans des circonstances étranges.
    En fait, ce que je retiens de cette sinistre brève, c’est que l’histoire n’a justement pas retenu le nom de ce Barbe-Bleue, pas plus que celui de l’escroc Gubatta, le faux Archiduc de l’avenue Kléber, qui figure en une du Petit Parisien du 23 septembre.
    Passer ou non à la postérité…
  • Le 3 septembre : la catastrophe de La Clarence (Le Petit Parisien, unes des 04/09, 05/09, 08/09, mais aussi Le Petit Journal, 04/09 et 05/09)
    Une terrible catastrophe [...] : un coup de grisou ou un coup de poussières dans une mine de houille à Calonne-Ricouart, près de Béthune (Pas-de-Calais). Il y avait alors 72 hommes au fond de la mine.
    La catastrophe minière fit 88 victimes, mineurs et sauveteurs, dont 73 morts.
  • Le 4 : un nouvel engin policier (Le Petit Parisien, une du 4 septembre 1912)
    Pour capturer les bandits, on les aveuglera désormais [grâce à un] obus pouvant être lancé d’une distance de vingt mètres à l’aide d’un canon portatif fort peu encombrant. En explosant, cet engin dégage un gaz qui a la propriété d’aveugler momentanément les assiégés.
    Après les évènements sanglants de 1912 – comme les sièges de Choisy-le-Roi et Nogent-sur-Marne qui virent la fin tragique de la bande à Bonnot – cet ancêtre de la bombe lacrymogène voit le jour. L’article, non dénué d’un certain optimisme technologique, avance que ce nouvel engin permettra de capturer vivant à l’avenir, sans risquer la vie des serviteurs de l’ordre, les malfaiteurs traqués.
  • Le 15 septembre : la question des vagabonds (Le Petit Journal, une du 15 septembre 1912)
    Le Petit Journal, une du 15 septembre 1912 - signes des vagabondsSous ce titre très politiquement correct, il est question en fait… de se débarrasser des romanichels et autres nomades ! Ce sont évidemment des criminels, qui gravent des signes sur les poteaux des carrefours, les arbres, les palissades, etc., pour laisser des indications à leurs comparses.
    Dans son supplément illustré du dimanche précédent, le journal évoquait déjà la reconduite à la frontière de ces indésirables.
  • Le 28 septembre 1912 : les aspiration balkaniques (La Croix, une du 28 septembre 1912)
    Un nouveau titre bien euphémique ! La légende de la carte qui trône en une est elle plus explicite : Les Balkans et leurs farouches compétiteurs. Décompte des forces en présence…

Une nouvelle expression désuète – dans les transports

Dans le précédent éphéméride, nous évoquions les mots d’hier sur le sujet des transports. Voici une nouvelle expression « automobile » tombée en désuétude :

  • En une de son édition du 9 septembre, Le Petit Parisien rapporte un tragique accident d’auto, en précisant que la voiture avait fait un triple panache et était venue s’écraser dans un champ.
    Faire panache, expression empruntée au monde hippique, n’avait rien de glorieux. Pour une automobile (ou une bicyclette), c’était se retourner sur elle-même. Je propose de réhabiliter cette formule, tout aussi tragique mais plus poétique que notre actuel « faire un tonneau ». Qu’en pensez-vous ?

Naissances et décès en septembre 1912 en France

En 1912 décèdent, le 11 septembre Pierre-Hector COUILLÉ (° 15/03/1829 à Paris), cardinal, archevêque de Lyon, et le 22 Léon GANDILLOT (° 1862), auteur dramatique.
Un accident de voiture le 26 septembre coûte la vie à Charles VOISIN, né le 12 juillet 1882 à Lyon et frère de Gabriel, industriel et pionnier de l’aéronautique. Découvrez les vies, les oeuvres et la généalogie des frères VOISIN.

En septembre 1912 naissent en France :

le 4 septembre, Paulette BLONAY

Scénariste de bandes dessinées et rédactrice en chef. Elle dirigea de l’après-guerre à 1968 le journal Fillette, dont la vedette était l’Espiègle Lili.

Lili à Chantalouette - tome 25, par Paulette BLONAY, dessins d'Al. G.

le 6 à Maisons-Laffitte (Yvelines), Jacques FATH,
(† 13 novembre 1954 à Paris)

Créateur de mode. Autodidacte mais issue d’une famille douée pour la création, il est une figure aussi centrale que fantasque de la haute couture d’après-guerre.
Un ouvrage sur le créateur.

Jacques FATH (1912-1954), créateur de mode
le 8 à Cysoing (Nord), Marie-Dominique PHILIPPE
(† 26 août 2006 au prieuré de Saint-Jodard, Loire)  

Théologien et philosophe catholique, prêtre, dominicain, surnommé le Père « Marie-Do ». Il est le huitième d’une famille de douze enfants qui a donné à l’Église trois dominicains et quatre moniales contemplatives.

Un diaporama sur le père M.-D. PHILIPPE.

Père Marie-Dominique PHILIPPE (1912-2006)
le 10 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), André DASSARY, né DEYHÉRASSARY
(† 07 juillet 1987, inhumé à Biarritz)  

Chanteur aux 600 titres, le roi du Music-Hall. Titulaire d’un premier prix de chant, d’opérette et d’opéra-comique, il rencontra un grand succès, malgré sa notoriété acquise pendant la guerre avec la chanson Maréchal, nous voilà !, devenue emblématique du régime de Vichy.
Site officiel. Une anthologie (1939-1961).

André DASSARY (1912-1987), 25cm de 1957
le 14 à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Jean LESCURE
(† 17 octobre 2005 à Paris)  

Écrivain, poète et scénariste. Il est l’un des fondateurs de l’OuLiPo, l’Ouvroir de Littérature Potentielle, une curiosité littéraire qui se joue ou joue avec des « contraintes », à (re)découvrir !

Jean LESCURE (1912-2005)
le 20 à Krapkowice (Allemagne, aujourd’hui en Pologne), Edmond NOVICKI, dit « Mickey »
centenaire !  

Footballeur, attaquant. Fut par deux fois appelé en équipe de France. Il joua notamment pour le RC Lens.

Édmond NOVICKI, né en 1912, footballeur
le 24 à Paris, Robert AUBINIÈRE
(† 2001) 

Général de Division, Armée de l’Air. Premier directeur général du Centre National d’Études Spatiales (CNES, centre spatial de Guyane, à Kourou). Une des figures marquantes de l’histoire de l’Espace français et européen.
Ses mémoires recueillies par un ancien collaborateur.

Robert AUBINIÈRE (1912-2001) - premier directeur général du CNES

La citation

« Nous ne vivons que peu de chose, à chaque instant, de ce que l’instant nous propose.
Et pourtant tout ce que nous en vivons est l’instant lui-même, et l’instant lui-même n’est que ce que nous en vivons. »

Jean LESCURE, Introduction à la poétique de Bachelard in L’Intuition de l’instant,
p.116, Livre de Poche / biblio-essais n°4197

<= vous voulez peut-être revoir l’éphéméride d’août 1912

vers l’éphéméride d’octobre 1912 =>


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à C’était il y a cent ans : éphéméride de septembre 1912 en France

  1. Ping : 1912 | Pearltrees

  2. Perceval dit :

    Merci pour cet éphéméride que je suis … Toujours intéressant les correspondances que nous pouvons trouver à un siècle de distance, et surtout c’est un très bon enseignement si l’on tente d’être un peu plus sage que nos aînés …!

    • Renan dit :

      Merci Perceval pour votre commentaire et surtout votre fidélité.
      Je suis tout à fait d’accord avec votre constat concernant ces échos d’il y a cent ans, qui nous tendent un miroir au présent. Quand à la sagesse…
      Politique et économie d’aujourd’hui n’ont pas leur place sur ce blog (sauf évidemment s’il s’agit d’établir quelque généalogie), mais je ne peux m’empêcher de penser à une connaissance qui me rapportait récemment les propos de son père (âgé de 90 ans) : « quand je vois la situation actuelle, je ne peux pas m’empêcher de penser à ce que nous avons vécu dans les années 1930 ». Bis repetita… ?
      Bien à vous,

  3. Ping : Loi du 16 juillet 1912 sur les nomades | Pearltrees

  4. Arnaud dit :

    Juste pour vous signaler que sur cette page, votre photo du père Marie-Dominique Philippe « jeune » n’est pas la bonne. Il s’agit en réalité du père Marie-Dominique Goutière, un frère de Saint Jean.

    Vous trouverez des photos du père Marie-Dominique Philippe ici : http://www.stjean.com/diaporama-sur-le-pere-m-d-philippe

    Cordialement

    • Renan dit :

      Je vous remercie pour cette information. La photo est modifiée.
      J’ai aussi rajouté un lien vers le diaporama.
      Bien sincèrement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>