C’était il y a cent ans : éphéméride d’août 1912

Le Petit Parisien, une du 7 août 1912-08-07 (extrait)

<= L’éphéméride de juillet 1912

Pas d’actualité majeure en ce mois d’août 1912, mais des unes de journaux qui, par leurs éditoriaux et les faits divers exposés, ne sont pas sans rappeler les unes des JT de 2012…

Août 1912 en France : opinions, expressions…

En l’absence d’actualité majeure – exceptions faites des évènements du Maroc et du voyage de M. Poincaré en Russie – les unes des quotidiens d’août 1912 se parent de petites nouvelles qui ne sont pas sans rappeler nos journaux actuels : faits divers et judiciaires en tous genres, le travail, les salaires et les prix, le mauvais temps et les intempéries, les feux de forêts de l’été dans le sud, les accidents de la route ou sur les rails, les noyades et accidents de montagne…
J’aurais pu ainsi vous conter l’anecdote de ces deux hommes blessés à mort par un apache à Auteuil, à la sortie d’un débit (Le Petit Parisien, une du 13 août), de l’arrestation de l’inventeur américain d’une machine à fouetter (Le Petit Journal, une du 21 août) ou encore de l’homme aux trois femmes (Le Petit Journal, une du 29 août). Mais ce sont plutôt quelques éditoriaux et articles d’opinions qui ont retenu mon attention.

Le Petit Parisien, une du 11 août 1912 Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 25 août 1912 Le Petit Parisien, une du 14 août 1912 (extrait)

Questions d’hier… sujets d’aujourd’hui

  • L’Evolution de la Médecine (Le Petit Parisien, une du 10 août 1912)
    Y a-t-il une médecine nouvelle ? Les médicaments sur lesquels nous faisions fond jusqu’à présent ont-ils fait banqueroute, et devons-nous les frapper d’ostracisme, pour accueillir des médications plus simples, moins nocives, au dire de ceux qui les préconisent ? [...]
    « La thérapeutique fondée sur l’usage des médicaments est une thérapeutique qui a fait son temps. »
    [professeur Hayem]
    « Savez-vous, dit-il encore, le plus grand danger que court un malade atteint chroniquement ? C’est d’être empoisonné, tout simplement ».

    Et l’auteur de poursuivre en vilipendant les médecins et leurs mauvaises prescriptions et en dénonçant – déjà – l’auto-médication. Il prône ensuite la médecine végétale et la médecine des simples, en argumentant à l’aide d’une citation… biblique ! Puis il évoque l’électricité, pardon, la fée électricité, comme une possible panacée que nos ancêtres cherchaient dans la pierre philosophale. Ensuite, le docteur CABANE s’égare quelque peu, vers cette branche nouvelle de la médecine : l’opothéraphie ou organothérapie
    Si vous voulez découvrir l’article dans son intégralité.
  • Les Petits Salaires (Le Petit Parisien, une du 11 août 1912)
    L’article dénonce en fait les méfaits du travail à domicile : la durée abusive du labeur en taudis qui s’élève chez nous [...] à 15, 16, 17 heures par jour, et l’exiguité des salaires qui sont, la plupart du temps, des salaires de famine.
    Des combats toujours d’actualité dans le monde, même si aujourd’hui en France, les salariés se battraient plutôt pour pouvoir plus… télé-travailler !
  • Le Livre d’or de la Cuisine (Le Petit Parisien, une du 16 août 1912)
    Il vient de se fonder une ligue [qui] se propose de conserver et de développer dans nos provinces les saines traditions de la bonne cuisine française, de réagir contre cette internationalisation de la table qui fait qu’on mange partout la même chose et que partout on mange mal. Et l’auteur de déplorer que le goût du voyage se développant avec l’automobile, les hôtels et auberges ont privilégié la modernisation de l’hébergement à la qualité de la cuisine.

Enfin, je me suis aussi étonné à la lecture d’un éditorial titré Les finances de l’Allemagne en cas de guerre (Ouest-Eclair (Rennes), une du 24 août). Un sujet traité comme un autre, parmi d’autres, comme si déjà la guerre était considérée comme inévitable. Conclusion de l’article : La capacité financière de l’Allemagne est très grande, et le gouvernement de l’Empire maintient la préparation financière à la hauteur de la préparation militaire.
Cela fait froid dans le dos.

Quelques mots d’alors – dans les transports

Ouest-Eclair (Rennes), 27 mars 1912Lors de la lecture des journaux d’hier, nous rencontrons des expressions désuètes et qui, malgré leur sens parfois tragique, ne manquent pas de charme.

  • Ainsi, si une auto capote, elle est en réalité accidentée, avec souvent des conséquences mortelles pour ses occupants. On dit aussi qu’elle culbute ; d’autres fois, l’automobile peut se faire tamponner par un train, avec les mêmes tragiques implications.
  • Si un aviateur boit la goutte, il a fait une chute dans la mer, avec peut-être une petite chance d’en réchapper ?
  • Mais si vous êtes « dans le train » (les guillemets sont d’époque ;-) ), aucun souci à vous faire, au contraire. C’est que vous êtes au fait des dernières nouveautés, « in », dans le vent…

Naissances et décès en août 1912 en France

Jules MASSENET (1842-1912), compositeurLe 13 août décède à Paris, après une brève maladie, le compositeur Jules MASSENET (né le 12 mai 1842 à Montaud – aujourd’hui quartier de Saint-Étienne, Loire). Sa disparition est rapportée par la plupart des quotidiens français. Pianiste, professeur, lauréat du Grand prix de Rome (1863), il laisse une importante œuvre lyrique (25 opéras). Il a rédigé une autobiographie, simplement intitulée Mes souvenirs (ouvrage ici ou texte consultable en intégralité ).
site officiel du centenaire Massenet ; des œuvres de Jules Massenet
Jules MASSENET est l’arrière-arrière-arrière-grand-oncle des journalistes Béatrice et Ariane Massenet  (cf. l’arbre généalogique).

En août 1912 naissent en France :

le 4 à Meursault (Côte-d’Or), Henri MALDINEY,
centenaire !

Philosophe. Agrégé de philosophie, professeur d’université à Gand et à Lyon (chaire de « Philosophie générale, d’Anthropologie phénoménologique et d’esthétique »).

Henri MALDINEY, né le 4 août 1912, philosophe
le 5 à Lyon (Rhône), l’Abbé Pierre, Henri GROUÈS de son nom de baptême
(† 22 janvier 2007 à Paris)  

La généalogie, la vie et les œuvres de ce grand homme
dans cet article.

Comme un clin d’oeil de l’histoire, ce même mois d’août 1912 décède le « Général » William BOOTH, fondateur de l’Armée du Salut.

L'abbé Pierre en 1999 (1912-2007)
le 8 à Odessa (Ukraine), Jacques BERGIER, franco-polonais
(† 23 novembre 1978 à Paris)  

Ingénieur chimiste, alchimiste, espion, journaliste et écrivain. Il a émis plusieurs théories liées à des domaines généralement exclus par la science officielle : phénomènes paranormaux, alchimie, civilisations disparues, OVNI, etc. Un personnage !
Son ouvrage au titre magnifique : Le matin des magiciens (co-écrit avec Louis Pauwels).

Jacques BERGIER (1912-1978)
le 12 à Levallois-Perret (actuelles Hauts-de-Seine), Georges SCHAPIRA
(† 2003) 

Médecin pédiatre et chercheur en biologie moléculaire. Docteur en médecine, docteur es sciences à la faculté des sciences de Paris. Fondateur, avec son épouse et Jean-Claude Dreyfus et à l’instigation de Robert Debré, du premier laboratoire de médecine moléculaire en France.

Georges SCHAPIRA (1912-2003)
le 15 à Neuilly-sur-Seine (actuelles Hauts-de-Seine), Roger MOTTE
(† 26 octobre 1962 en service commandé, au dessus de Bernay-en-Brie, Seine-et-Marne)  

Pilote de chasse, compagnon de la Libération, général.
Grand Officier de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération – décret du 20 janvier 1946, Croix de Guerre 39-45 (5 citations), Croix de Guerre des TOE, Croix de la Valeur Militaire, Médaille de la Résistance, Médaille des Évadés

Roger MOTTE (1912-1962)
le 24 à Paris, Florence BLOT, née Marguerite Louise Léontine DIGNEFFE
(† 9 octobre 1994 à Saint-Maurice, Val-de-Marne)  

Actrice. Elle a notamment joué dans Jo de Jean GIRAULT avec Louis de Funès, où elle joue Mlle Cramusel, une employée d’agence immobilière.

Florence BLOT (1912-1994)
le 27 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), Léo MARJANE, née Thérèse GÉRARD
centenaire ! 

Chanteuse. Ses chansons, notamment Seule ce soir (1942), dans laquelle se sont reconnues des centaines de femmes françaises dont le mari était prisonnier de guerre en Allemagne.
Ses grands succès. Un site très illustré.

Léo MARJANE (née en 1912)

La citation

« L’existence est rare. Nous sommes constamment, mais nous n’existons que quelquefois, lorsqu’un véritable événement nous transforme.»

Henry Maldiney

Pour poursuivre votre voyage dans le temps, en juillet-août 1912…

<= vous voulez peut-être revoir l’éphéméride de juillet 1912

vers l’éphéméride de septembre 1912 =>


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à C’était il y a cent ans : éphéméride d’août 1912

  1. Ping : 1912 | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>