C’était il y a cent ans : éphéméride de novembre 1912

Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 10 novembre 1912, une - extrait

<= L’éphéméride d’octobre 1912

La guerre dans les Balkans occupe toujours la une.

Novembre 1912 dans les journaux français.

Novembre 1912 en France : toujours la guerre

La guerre des Balkans occupe toujours la une…

Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 10 novembre 1912, uneLes journaux français continuent en novembre de relayer les informations concernant la guerre des Balkans.

Ils évoquent aussi :

  • le quatrième salon de l’aéronautique ;
  • le lancement du cuirassé France ;
  • l’élection du démocrate Thomas Woodrow Wilson à la présidence des États-Unis d’Amérique ;
  • l’assassinat par un anarchiste de M. Canalejas, premier ministre espagnol ;
  • la signature du traité franco-espagnol sur le Maroc ;
  • le décès de la Comtesse de Flandre, mère du roi des Belges.

La guerre des Balkans est aussi l’occasion pour les journalistes français de s’étonner de traditions et autres coutumes de nos voisins européens de l’est.

Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 03 novembre 1912, une Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 10 novembre 1912, dernière de couverture Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 24 novembre 1912, une | Gallica © BnF

Comme une coïncidence de l’histoire, le Petit Journal du 11 novembre 1912 titrait en une à propos de la guerre des Balkans : Sommes-nous à la veille d’un Armistice ? Et le même journal évoquait le lendemain 12 novembre Le souvenir français

Une lettre de novembre 1912 : le salon aéronautique à Paris

Paris, 7 novembre 1912. Louise écrit à sa chère Mamet :

affiche du salon de l'aéronautique de 1912 à ParisLe 26 octobre nous sommes allés, Gabriel et moi, en service commandé pour le Petit Journal, si je puis m’exprimer ainsi, à l’inauguration du Salon de l’Aéronautique.
Une foule stupéfiante se pressait sous la voute d’accès du Grand Palais, afin d’admirer les appareils civils ou militaires. C’est absolument effarant Mamet, et je n’étais pas la dernière à rester bouche bée sur les ultimes progrès technologiques.
Cette année ce qui fit l’évènement, ce fut un incroyable biplan portant une mitrailleuse sur le capot ! [...] Les gens se récriaient de nombreux « oh » et « ah », bien que pour ma part je reste réticente sur de telles techniques qui, si on reste objectif, ne visent qu’à semer la mort.
J’ai donc, davantage, apprécier un autre appareil beaucoup plus pacifiste, le Deperdussin qui fut d’ailleurs consacré avion de l’année. [...] Nous avons eu droit ensuite à une démonstration de loopings absolument impressionnants. [...]
Nous vivons dans un siècle merveilleux qui voit un incroyable bouillonnement d’avancées incroyables. Mais que va-t-on encore bien pouvoir inventer ?

Extrait de De Lettres en Lettres de Isabelle et Marie-Hélène Morot-Sir, 2005

Images de novembre 1912

Quelques images de la société d’alors.
Les acheteurs(euses) invétéré(e)s peuvent consulter ici l’intégralité du catalogue Félix Potin ! ;-)

La Mode Pratique, une du 30 novembre 1912 catalogue Félix Potin, novembre 1912 billet de 20 francs de novembre 1912

 

Naissances et décès en novembre 1912 en France

En novembre 1912 disparaissent…

En novembre 1912 décèdent Pierre BERTON dit Pierre François Samuel MONTAN BERTON, dramaturge et comédien, né en 1842 à Paris, et Pierre DESBASSAYNS de RICHEMONT, archéologue et homme politique, sénateur, né en 1876.

En novembre 1912 naissent en France :

le 2 novembre à Paris, Bertrand GOLDSCHMIDT
(† 11 juin 2002 à Paris)

Chimiste. Il devient l’assistant de Marie CURIE, notre célèbre prix Nobel, en 1933 et obtint son doctorat en 1940. Il participa ensuite au projet nucléaire américain et fut en 1945 l’un des créateurs du Commissariat à l’énergie atomique.

Bertrand GOLDSCHMIDT (1912-2002), chimiste français

le 3 à Paris, Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER,
née Marie-Claude VOGEL
(† 11 décembre 1996, Paris)

Reporter-photographe, résistante et femme politique, députée. Du Parti Communiste au procès de Nuremberg, son témoignage.
Aragon jugeait, en 1937, sa beauté scandaleuse. Elle fut, selon André Malraux, de celles qui font la noblesse d’un peuple.
Son père est le créateur du magazine Vu et sa mère, la sœur du créateur de Babar. Épouse de Paul VAILLANT-COUTURIER puis de Pierre VILLON.
Sa biographie par Dominique Durand.

Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER (1912-1996), résistante et femme politique
le 12 du côté de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), René LASSERRE
(† 15 mars 2006, Morsang-sur-Seine, Essonne) 

Chef cuisinier, restaurateur. Diplômé du Certificat d’étude, commis à 12 ans, chef de rang à 17 puis… chef 3 étoiles (1962). Fondateur de la célèbre table parisienne éponyme. Son établissement accueillit le tout Paris : Salvador Dalí, Orson Welles, André Malraux (qui venait tous les jours), Audrey Hepburn, Luis Mariano, Fernandel, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, Robert De Niro… [source Wikipédia]
Lasserre, par l’ex-chef du restaurant Jean-Louis Nomicos.

restaurant Lasserre, Paris VIIIeme - René LASSERRE (1912-2006)
le 13 à Château-Gontier (Mayenne), Claude POMPIDOU,
née Claude Jacqueline CAHOUR
(† 3 juillet 2007, Paris 4e

Épouse de Georges POMPIDOU (premier ministre de Charles de Gaulle puis président de la République française de 1969 à 1974). Ambassadrice de la haute-couture française, surnommée « Reine Claude » ou « Madame de Pompidour » par Le Canard enchaîné. Elle créa et présida pendant plus de trente ans une fondation reconnue d’utilité publique qui porte son nom : la fondation Claude-Pompidou.
Sa biographie par l’historienne Aude Terray : Claude Pompidou, l’incomprise.

Claude POMPIDOU (1912-2007)
le 15 à Gouézec (Finistère), l’abbé Jean FEUTREN, né FEUNTREN
(† 1er mai 1990, Morlaix, Finistère) 

Professeur de sciences catholique, historien de la vie locale du Léon. Il fut recteur de Roscoff et de Pleyber-Christ. Entre 1975 et 1977 il coordonne la ré-édition du Catholicon, un incunable, ouvrage majeur de la culture bretonne et l’un des tous premiers dictionnaires de breton comme de français.

abbé Jean FEUTREN (1912-1990)
le 15 à Paris, André CHASTEL
(† 18 juillet 1990, Neuilly-sur-Seine) 

Historien de l’art. Docteur ès-lettres, professeur au Collège de France, l’un des plus éminents historiens de l’art français et spécialiste de la Renaissance italienne. Il fut un proche d’André Malraux (encore lui !). Il fut à l’origine de la création de l’Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, au début des années 1960.

André CHASTEL (1912-1990)
le 15 à Aïn M’Lila (Algérie française), Georges JANIN
(† 29 juillet 1974, Paris 4e

Footballeur, milieu de terrain. Il joua notamment pour l’Olympique de Marseille et le Red Star et fut international une fois, en 1937.

Georges JANIN (1912-1974), footballeur
le 15 à Guiscriff (Morbihan), Robert CADIC
(† 1980, Pleuven, Finistère) 

Champion de lutte bretonne puis inspecteur de police. Champion de Bretagne catégorie « lourds » et champion inter-celtique, il conserva son titre de 1930 à 1935. La vie du champion.

René CADIC (1912-1980), champion de lutte bretonne
le 15 à Limoges (Haute-Vienne), Henry André KIRSCH
(† 11 janvier 1997, Guéret, Creuse) 

Militaire de carrière, compagnon de la Libération. Son ralliement à la France libre en 1940 lui vaudra une condamnation à 5 ans de travaux forcés qu’il n’effectuera pas car il participera aux opérations sous les ordres du général Leclerc. Il termina sa carrière en 1964 comme lieutenant-colonel des troupes de marine.

Henry KIRSCH (1912-1997), militaire
le 15 à Clémency (Luxembourg), Nicolas PIERRON, dit Germain
(† 25 août 1993 au Thil, Meurthe-et-Moselle) 

Déporté politique, rescapé des camps d’Auschwitz et Sachsenhausen. Il fut déporté dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 ».

Nicolas PIERRON dit Germain (1912-1987), déporté
le 19 à Paris, Jean GEMÄHLING
(† 2 mai 2003 à Lagny-sur-Marne, Seine-et-Marne) 

Ingénieur-chimiste, compagnon de la Libération. Alias Gabriel Henriot, Verneuil.
Il achève sa carrière au Commissariat à l’énergie atomique. Commandeur de la Légion d’honneur.

Jean GEMÄHLING (1912-2003)

Une dédicace

Une fois n’est pas coutume, pas de citation aujourd’hui, mais j’ai le grand plaisir de dédicacer cet éphéméride…

à l’ami de Mme G., qui fête aujourd’hui en Guadeloupe ses cent printemps !

<= vous voulez peut-être revoir l’éphéméride d’octobre 1912

vers l’éphéméride de décembre 1912 =>


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à C’était il y a cent ans : éphéméride de novembre 1912

  1. Ping : 1912 | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>