Les Prix Nobel français et leurs généalogies

Jean-Henri DUNANT, prix Nobel de la paix, 1901

Chaque année, avec l’automne tombent… les Prix Nobel. Cette année, le physicien Serge HAROCHE a été à l’honneur. Il est né en 1944 à Casablanca, sous le protectorat français du Maroc, dont nous évoquions le centenaire dans ce billet. Il est surtout le 56ème français récipiendaire de la prestigieuse récompense.

Quelques briques du « mur de gloire » des Nobel français et des liens vers leurs généalogies…
Notez que je vous propose les liens vers ces généalogies sans avoir pu en vérifier ni la complétude ni l’exactitude. Elles pourront toutefois intéresser les généalogistes, notamment pour établir quelques cousinages avec des célébrités.

Généalogie des prix Nobel

testament d'Alfred NOBEL, 25 novembre 1895

J’ai toujours été étonnée que l’inventeur de la dynamite ait été à l’origine du prix Nobel de la… paix ! Mais apparemment, l’homme regrettait déjà de son vivant l’usage guerrier fait de son invention.
Et c’est bien lui, le chimiste suédois Alfred NOBEL (1833-1896), qui à l’aide de son immense fortune fonda, par testament, les prix Nobel. Ces distinctions richement dotées (900 000€ en 2012) distinguent des individus ou organisations s’étant illustrés dans les disciplines de la physique, de la chimie, de la physiologie ou la médecine, de la littérature ou de la paix.

Quelques prix Nobel français et leurs généalogies

Galerie de grands noms de prix Nobel français

Je présente par avance toutes mes excuses aux grands hommes dont je tairai les noms ici. Je dis bien « hommes », car je me devais de citer les trois (seules) femmes françaises à avoir été lauréates du vénérable prix.
Si vous souhaitez consulter la liste complète, rendez-vous sur Wikipédia.

Les premiers prix Nobel ont été attribués en 1901. Deux de ces cinq premiers prix furent décernés à des récipiendaires Français : le prix Nobel de la paix au pacifiste Frédéric PASSY (1822-1912), disparu il y a cent ans et auquel nous avons consacré un article sur le blog, et celui de littérature au poète Sully PRUDHOMME (1839-1907) – sa généalogie dans la base Roglo. On peut citer ensuite…

Henri BECQUEREL (1852-1908), prix Nobel de physique avec le couple CURIE en 1903. Sa généalogie.

Aristide BRIAND (1862-1932), homme politique et diplomate, prix Nobel de la paix en 1926. Sa généalogie.

Albert SCHWEITZER (1875-1965), théologien protestant, musicien organiste, philosophe et médecin ! Prix Nobel de la paix en 1952. Sa généalogie. Albert SCHWEITZER cousine par sa mère avec Jean-Paul SARTRE (5ème degré).

René Samuel CASSIN (1887-1976), prix Nobel de la paix 1968, alors qu’il était président de la Cour européenne des droits de l’homme. Sa généalogie.

Le professeur Luc MONTAGNIER (né en 1932 à Chablis), découvreur du virus du SIDA, se voit décerner le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2008 avec Françoise BARRÉ-SINOUSSI (née en 1947 à Paris). Généalogie de Luc MONTAGNIER, berrichon qui évoque dans son autobiographie ses racines auvergnates.

Les prix Nobel de littérature français

La littérature est la discipline qui a donné à la France le plus de « Nobel » (14, devant la physique et la physiologie ou médecine, 13). C’est surtout la liste de lauréats contenant le plus de noms célèbres, les scientifiques souffrant malheureusement souvent d’un manque de notoriété.
Citons notamment :

  • Le philosophe Henri BERGSON (1859-1941), 1927. Sa généalogie patronymique. Henri BERGSON était apparenté par sa femme Louise NEUBURGER à l’écrivain Marcel PROUST.
    NB : son œuvre, tombée dans le domaine public au 1er janvier 2012.
  • L’écrivain Roger MARTIN DU GARD (1881-1958), 1937. Généalogie ici ou .
  • François MAURIAC (1885-1970), 1952. La généalogie de l’écrivain et journaliste ou là-bas.
  • Jean-Marie Gustave alias J.M.G. LE CLÉZIO (né en 1940 à Nice), 2008.

Quelques bizarreries chez les « Nobel » français

Jean-Paul SARTRE (1905-1980) reçut et… déclina le prix Nobel en 1964 ! Les ascendances patronymique et maternelle de l’écrivain-philosophe.

Le juriste Louis RENAULT (en fait Louis VIEILLARD-BARON dit RENAULT, 1843-1918) fut Prix Nobel de la paix en 1907 – sa généalogie. Il a pour homonyme Louis RENAULT (1877-1944), fondateur des usines d’automobiles éponymes – sa généalogie. Pas de lien de parenté entre les deux hommes, contrairement au prix Nobel Albert SCHWEITZER qui cousine avec le suisse Louis SCHWEITZER, ancien PDG de… Renault ! Sa généalogie.

La liste des Nobel français compte aussi un baron et un prince, un seul récipiendaire du « prix Nobel » d’économie, quelques « étrangers » et un « quatrième homme »  :

  • Le diplomate Paul Henri Benjamin Balluet d’ESTOURNELLES de CONSTANT, baron de Constant et de Rebecque (1852-1924), prix Nobel de la paix en 1909.
  • Maurice Félix Charles ALLAIS (1911-2010). Il est le seul économiste français à avoir reçu le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, appelé plus communément prix Nobel d’économie, en 1988. Sa généalogie (maternelle principalement).
    NB : autre bizarrerie, n’est pas cité dans l’article de Wikipédia Gérard DEBREU (ci-contre), qui a reçu ce même prix en 1983. Une erreur ? Un oubli ?
  • En fait, Gérard DEBREU est né en France en 1921, à Calais (et décédé en 2004 à Paris) et possède la double nationalité française et américaine.
    Parmi les lauréats français mais un peu « étrangers » des prix Nobel, on peut citer évidemment Marie CURIE, d’origine polonaise tout comme Georges CHARPAK (1924-2010), mais aussi Albert SCHWEITZER et Alfred KASTLER (1902-1984) nés en Alsace à l’époque allemande, Gao XINGJIAN né en 1940 en Chine…
    Notez par ailleurs qu’un tiers des prix Nobel français sont nés à Paris !
  • Enfin, le professeur Jean-Claude CHERMANN (né en 1939 à Paris) ne reçut pas le Nobel conjointement à Luc MONTAGNIER et Françoise BARRÉ-SINOUSSI du fait de la règle limitant à trois le nombre maximum des lauréats pouvant se partager un prix. Le Nobel de cette catégorie fut en effet aussi attribué à un chercheur allemand et Jean-Claude CHERMANN devint le « quatrième homme ». Il gagna son surnom de l’« oublié du Nobel ».
Alfred Bernard NOBEL (1833-1896), chimiste suédoisFrédéric PASSY (1822-1912)
Sully PRUDHOMME (1839-1907), poèteHenri BECQUEREL (1852-1908)Aristide BRIAND (1862-1932)Albert SCHWEITZER (1875-1965), par Yousuf KARSH, 1954René CASSIN (1887-1976)Luc MONTAGNIER (né en 1932 à Chabris)Françoise BARRÉ-SINOUSSI (née en 1947 à Paris)
Jean-Paul SARTRE (1905-1980)Louis RENAULT (1843-1918)Paul Henri Benjamin Balluet d'Estournelles de Constant (1852-1924)Louis de BROGLIE (1892-1987)Maurice ALLAIS (1911-2010)Gérard DEBREU (1921-2005), 1986Jean-Claude CHERMANNSerge HAROCHE, né en 1944 à Casablanca, prix Nobel de physique 2012

La « dynastie » CURIE : quatre+ prix Nobel !

Marie CURIE (1867-1934)Quelle extraordinaire destin scientifique que celui de la famille CURIE, même s’il ne faut pas oublier les conséquences tragiques et notamment le décès de Marie du fait d’une trop grande exposition aux éléments radioactifs. Dans la famille, on compte :

  • Pierre CURIE (1859 – 1906 accidentellement), physicien. Sa généalogie sur GeneaStar ou dans la base Roglo.
  • Sa femme Marie SKLODOWSKA-CURIE (1867, Pologne – 1934), physicienne et chimiste. Sa généalogie. Prix Nobel de physique en 1903 et de chimie en 1911.
  • Leur fille Irène JOLIOT-CURIE (1897-1956), Prix Nobel de chimie en 1935 avec son mari :
  • Frédéric JOLIOT (1900-1958). Sa généalogie.

Mais aussi :

  • par alliance, Henry LABOUISSE (1904-1987), juriste et diplomate américain, époux d’Ève CURIE, l’autre fille du couple de Pierre et Marie CURIE, prix Nobel de la paix en 1965 au nom de l’UNICEF dont il était le directeur général.
  • et si le prix Nobel avait existé au XVIIIe siècle, nul doute que le célèbre savant et mathématicien bâlois Jean BERNOULLI (1667-1748) – que l’on trouve dans l’ascendance CURIE [source Wikipédia] – l’aurait lui aussi obtenu !
    Ou pas… car Alfred NOBEL, sans jamais s’en être expliqué, n’a pas intégré les mathématiques à la liste des disciplines récompensées.

La citation

« Chaque individu apporte au monde sa contribution unique. »

Jack KORNFIELD

Pour aller plus loin :


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les Prix Nobel français et leurs généalogies

  1. Ping : Les Prix Nobel français et leurs généalogies | Yvon Généalogie | Racines axonaises | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>