René BEAUMARTHEL (1886-1914), Poilu mort pour la France | 100 mots pour une vie

bouton en aluminium - uniforme de soldat d'infanterie

René BEAUMARTHEL (1886-1914)

René BEAUMARTHEL naît le 3 juin 1886 à Forêt-la-Folie, fils d’Élisabeth, journalière, et d’un père inconnu. Il est appelé sous les drapeaux avec la classe 1906, numéro matricule 527.

Le 12 décembre 1910 à Forêt, il épouse Valentine Alphonsine DUPUIS. En 1911, il réside rue Glatigny. Ouvrier agricole, il vit avec sa femme et leur fils de 4 ans, Auxence. Un autre fils, Marcel Raymond, nait le 4 août 1911.

René est mobilisé comme soldat de 2e classe au 319e Régiment d’Infanterie. Il est « tué à l’ennemi » le 18 septembre 1914, à La Neuville (hameau de Cormicy, Marne).

Photo originale, 1915, Cormicy, 239e RI - pont sur le canal pour aller aux tranchées de la Neuville

Photo originale, 1915, Cormicy (Marne), 239e Régiment d'Infanterie - pont sur le canal pour aller aux tranchées de la Neuville | Delcampe


René BEAUMARTHEL, sur le monument aux morts de Forêt-la-Folie (Eure)

René BEAUMARTHEL, sur le monument aux morts de Forêt-la-Folie (Eure) - In Memoriam


Sources :

  • site Mémoire des Hommes
  • Archives Départementales de l’Eure et de Seine-Maritime


Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à René BEAUMARTHEL (1886-1914), Poilu mort pour la France | 100 mots pour une vie

  1. Ping : René BEAUMARTHEL : Poilu forestin mort p...

  2. PONS dit :

    Mourir les premiers jours de la guerre, ça vous prend aux tripes. Mon arrière grand père 32 ans 3 enfants est mort tué à l’ennemis le 14 septembre 1914, il était avec 3 camarade sur un canon, un obus ennemis est venu éclater sur le canon et les obus qui attendaient pour attaquer, tout a explosé et les quatre soldats ont été déchiquetés et toute la compagnie a suivie le même sort. Un déferlement de feu a tout pulvérisé la compagnie, qui n’a même pas eu le temps de se retirer, il ne restait rien, d’ailleurs les livres de tenues journalières de la compagnie on également été brûlés ou déchiqueté, la tenue de route s’arrête au départ de paris, pour la marne. Les militaires rendaient les livres périodiquement, et avaient avec eux les jours précédents. Pour la compagnie tout fût détruit.
    J’imagine la peine que sa veuve en début de guerre avec deux enfants sur les bras.

  3. Le Masson dit :

    Bonjour
    Je fais actuellement des recherches sur un poilu qui est sur le monument aux Morts de Gerrots dans le 14, son père était au conseil municipal de cette commune.
    Il s’agit de Adrien Victor René DUHAMEL, né à Beuvron dans le Calvados, le 26 septembre 1885, il était au 239 Régiment Infanterie de Lisieux, 20 compagnie. Classe 1905, n° matricule au corps 018658. Il a été tué, le 16 septembre 1814, « à la Neuville ».
    je vois sur votre blog qu’il a été tué 2 jours avant René BEAUMARTHEL, ils étaient peut-être ensemble?

    • Le Masson dit :

      Bonjour je viens de m’apercevoir dans mon texte sur Adrien DUHAMEL. j’ai une faute de frappe, j’ai inscrit 239 RI. Non il était au 319 ème Régiment d’Infanterie de Lisieux.
      Cordialement

  4. lantenois dit :

    bonjour ,

    Auriez vous des autres photo plus nette de la Ferme de la Neuville qui a ete détruite en 1914

    D avance merci pour votre retour

    Geoffroy Lantenois

    • Renan dit :

      Bonjour,
      Je n’ai pas d’autres photos en ma possession. Une recherche Google pourrait peut-être permettre d’en trouver.
      Vous pouvez consulter ce lien. La page contient notamment une photo de soldats du 239e RI dans la cour intérieure de la ferme de La Neuville. Une autre photo ici.
      Je n’ai pas trouvé d’image de la ferme avant la Guerre.
      Bien à vous,
      Renan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.