[recherches généalogiques] Aborder les registres paroissiaux – 2ème partie

Registre paroissial de Neyrolles (BMS)

Dans mon précédent billet, je décrivais la méthode, le déroulement d’une première recherche dans les registres paroissiaux, dits « BMS », en évoquant le cas idéal d’une recherche immédiatement couronnée de succès.

Tout généalogiste sait bien qu’il n’en va pas toujours ainsi et que les difficultés ne manquent pas de survenir : registre paroissial non disponible, acte de baptême introuvable…

Un registre paroissial introuvable

page de garde des registres paroissiaux de NoirétableVous ne trouvez pas le registre paroissial numérisé dans lequel se trouve l’acte de baptême de votre ancêtre, précieux sésame pour poursuivre votre exploration généalogique.

Avez-vous bien lu mon précédent article ? ;-)
Commencez par consulter les informations fournies sur le site des Archives Départementales (ou communales). Osez aussi vous attaquer aux « instruments de recherche » ou autres « cadres de classement ».  Vous y trouverez des informations sur les fonds d’archives et peut-être la réponse à votre question : registre pas encore disponible en ligne, registre détruit…

Retournez ensuite sur le moteur de recherche du site, pour consulter la liste intégrale des registres disponibles sur la commune qui vous intéresse. Certains sites d’AD proposent en effet une typologie très détaillée des registres et une recherche des registres « BMS » exclura par exemple dans ses résultats les registres ne contenant que des baptêmes !

Les autres pistes sont à explorer du côté de la géographie et de la toponymie. N’oubliez pas que les départements ont été créés sous la Révolution. La commune que vous cherchez se situe peut-être dans un département limitrophe. Ou la commune a pu changer de nom, fusionner avec une autre, etc.

Et quand l’acte convoité se dérobe…

Là encore, pas de panique. Prenez une pause et avant d’envisager de nouvelles recherches, éventuellement inutiles, en commençant par réévaluer la méthode de lecture que vous avez employée.

Acte de baptême de Julien YVON, 1781, Duneau, Sarthe

Si vous avez effectué votre première lecture en vous fiant aux mentions figurant en marge des actes, faites une nouvelle lecture, une lecture complète cette fois. Les informations portées en marge des actes peuvent en effet être erronées (un baptême indiqué comme sépulture) ou trompeuses (erreur sur le nom). Ces mentions marginales ont été parfois ajoutée ultérieurement, par un auteur qui n’était pas forcément calé en paléographie. Odile Halbert en fournit des exemples saisissants.
Le cas classique est la mention en marge d’un baptême du nom de la mère, qui peut être soit une erreur, soit légitime si l’enfant est justement… illégitime !

Si cette nouvelle recherche s’avère infructueuse, vous devez alors élargir le champ de vos investigations. Il s’agit notamment d’explorer les années précédant ou suivant l’année théorique de naissance de votre ancêtre. N’hésitez pas à persévérer dans cette démarche. Si vous ne trouvez pas l’acte de baptême de votre Sosa, vous glanerez peut-être les naissances de frères et sœurs et même, qui sait… le mariage des parents !

Notez aussi qu’il arrive qu’un deuxième registre soit disponible pour la même période. Certaines AD ont en effet numérisé et mis en ligne la collection du Greffe (copie des registres) ainsi que la collection communale (originaux). Des différences, et notamment des oublis d’actes, peuvent exister entre ces deux collections.

La citation

« En persévérant, on arrive à tout. »

Théocrite

Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour rechercher efficacement dans les registres paroissiaux ? N’hésitez pas à les partager avec nos lecteurs en laissant un commentaire sur cet article !


Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à [recherches généalogiques] Aborder les registres paroissiaux – 2ème partie

  1. Ping : Ressources généalogiques & outils | Pearltrees

  2. Ping : Organisation | Pearltrees

  3. peja38 dit :

    Bonjour,
    Effectivement, une lecture approfondie des actes permet quelque fois de débloquer une recherche en panne. En particulier dans les baptêmes, les parrains et marraines qui sont souvent de la famille proche (oncle, tante, GP, GM parfois frères ou sœurs plus âgés). Dans les actes de mariage les témoins sont également des familiers et permettent de compléter la cellule familiale. En recoupant les informations, on peut éviter des erreurs en cas d’homonymie, et éviter de partir sur une fausse piste.
    Merci pour vos billets et bonne continuation.
    Jacqueline

  4. Ping : Boîte à outils | Pearltrees

  5. Ping : Chanson française 1 | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>