C’était il y a cent ans : éphéméride de février 1913 en France

18 février 1913 : Transmission des pouvoirs entre les président Fallières et Poincaré - extrait

<= revoir l’éphéméride de janvier 1913

En février 1913 a lieu la transmission des pouvoirs entre les présidents FALLIÈRES et POINCARÉ.

L’évènement de février 1913 en France : Raymond POINCARÉ, 10ème président de la République française, prend ses fonctions

Le 18 février 1913 a lieu la transmission des pouvoirs entre le président Armand FALLIÈRES et le président  Raymond POINCARÉ. Un évènement… parisien, tandis que Paris se passionne pour le procès de la bande à Bonnot, les « bandits tragiques » ou les « bandits en automobile ».

Le Petit Parisien, une du 19 février 1913 L'Humanité, une du 18 février 1913 Le Petit Journal, supplément illustré du dimanche 18 février 1913
Le Petit Journal, une du 19 février 1913 Le Petit Journal , une du 27 février 1913 Le Petit Parisien, une du 28 février 1913

Ce même mois, le 25 février, Raymond POINCARÉ est – comme ses prédécesseurs avant lui – décoré de l’Ordre de Saint-André, premier ordre honorifique russe.

Février 1913 : en marche vers la Grande Guerre

Titres lus en une des quotidiens français de février 1913…

  • Le soldat laboureur (allemand) - La Croix en une du 28 février 1913L’Allemagne veut avoir une armée qui l’emporte d’un tiers sur la nôtre – Déclarations du chancelier
    [La Croix, 14/02]
  • Pour la défense nationale – Le Programme militaire : M. Etienne demandera au Parlement 500 millions pour améliorer notre matériel de guerre. – D’autre part, on envisage une augmentation de la durée du service
    [Le Petit Parisien, 18/02]
  • L'Humanité du 28 février 1913 - extrait : une Généraux de-mi-carême
    Menace certaine

    [La Croix, 20/02]

 

Naissances et décès en février 1913 en France

En février 1913 disparaissent…

Le 2 février 1913 décède à Libourne (Gironde) Abel SURCHAMP, né en 1846 dans cette même ville, dont il fut longtemps maire. Il fut député de la Gironde de 1889 à 1902.
Le 24 février décède à Cannes Paul THUREAU-DANGIN, né en 1837 à Paris, historien. Il était alors membre et Secrétaire perpétuel de l’Académie française, chevalier de la Légion d’honneur. La Croix s’en fait l’écho sur sa une du 25 février. Son fils Jean sera député puis sénateur.

En février 1913 naissent en France :

Une exceptionnelle galerie de personnages, qui chacun mériteraient un article sur ce blog. Vous découvrirez par exemple un peintre, poète et clochard, figure emblématique de la ville de Bourges !

le 2 février à Magnac-Laval (Haute-Vienne), Georges GUINGOUIN
(† 27 octobre 2005 à Troyes, Aube, inhumé à Saint-Gilles-la-Forêt, Haute-Vienne) 

Instituteur, militant communiste, résistant. Une grande figure trop méconnue de la résistance française, notamment en Limousin où il était surnommé le « Préfet du Maquis ». Au cœur de l’ « affaire Guingoin » dans les années 1950, il fait partie des compagnons de la Libération, Croix de guerre 1939-45 avec palme, médaille de la Résistance avec rosette, King’s Medal for Courage (GB), commandeur de la Légion d’Honneur…
Deux ouvrages : Georges Guingouin – Chemin de résistances et L’affaire Guingoin.

Georges GUINGOUIN (1913-2005), militant et résistant
le 5 février à Paris, Étienne MANTOUX
(† 29 avril 1945 à Diligen, Bavière, Allemagne) 

Économiste libéral. Violent critique des théories de l’économiste britannique Keynes. Son ouvrage « La paix calomniée ou les conséquences économiques de M. Keynes » parût après sa mort accidentelle lors des derniers jours de la seconde Guerre Mondiale.

Étienne MANTOUX (1913-1945), économiste libéral

le 10 février 1913 à Vallenay (Cher) naît Marcel BASCOULARD
(† 12 janvier 1978 à Bourges, Cher)

Peintre, poète et clochard, figure emblématique berruyère. Marqué par le meurtre de son père par sa mère en 1932, il eut une vie d’artiste et de marginal et périt assassiné par un autre marginal dans sa cabane de bois et de cartons.
Un émouvant diaporama.

Marcel BASCOULARD (1913-1978), peintre, poète et clochard
le 13 février à Dunkerque (Nord), Roger RIO
(† 23 avril 1999) 

Footballeur. Milieu de terrain, international français. Une carrière marquée par la seconde Guerre Mondiale : ironique clin d’œil du destin, il joue sa dernière sélection lors d’une défaite contre l’Allemagne le 21 mars 1937 à Stuttgart (0-4) et ses deux titres de champion de D1 avec le club de Rouen, en 1940 et en 1945, ne sont pas considérés comme étant officiels.

Roger RIO (1913-1999) avec NICOLAS en 1934

le 17 à Varsovie (Pologne), René LEIBOWITZ
(† 28 août 1972, Paris)

Compositeur et chef d’orchestre, théoricien et pédagogue. L’un des défenseurs les plus passionnés du langage dodécaphonique, je laisse les connaisseurs apprécier et les autres, dont je suis, ne seront pas vraiment éclairés par l’article Wikipédia sur le sujet…

René LEIBOWITZ (1913-1972), compositeur

le 18 février à Fontenay-au-Roses (Hauts-de-Seine), Marianne MAHN-LOT
(† 10 novembre 2005, Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine)

Archiviste-paléographe et historienne. Cette spécialiste de la découverte de l’Amérique espagnole a consacré de nombreuses études à Bartolomé de Las Casas, premier défenseur des Amérindiens. Notamment « Bartolomé de Las Casas et le droit des Indiens ».
Une famille peu ordinaire : fille de médiéviste, épouse d’un historien mort pour la France en 1944…

Bartolome de las Casas (1484-1566)
le 18 février à Lesneven (Finistère), Auguste MONTFORT, dit LE BRETON
(† 31 mai 1999 à Paris) 

Écrivain.  Vedette du polar à la française, mainte fois adapté au cinéma, auteur par exemple de « Razzia sur la chnouf » ou « Le clan des Siciliens ». Il introduit l’argot moderne et le verlan en littérature ; on lui doit l’invention du mot « rififi » !
Quelques-uns de ses ouvrages, et notamment le récit de sa jeunesse mouvementée, dans « Les hauts murs ».

Auguste MONTFORT, dit LE BRETON (1913-1999), écrivain
le 24 février à Loison-sous-Lens (Pas-de-Calais), François BOURBOTTE
(† 15 décembre 1972) 

Footballeur. Milieu défensif au Lille Olympique Sporting Club (LOSC), champion de France et vainqueur de la Coupe de France en 1946. International français de 1937 à 1942 et notamment pendant la Coupe du Monde de 1938.

François BOURBOTTE (1913-1972), footballeur
le 27 février à Valence (Drôme), Paul RICŒUR
(† 20 mai 2005 à Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine)  

Philosophe. Un orphelin qui devint un intellectuel, un penseur ouvert et prolifique. Il a notamment écrit sur la juste représentation du passé et le devoir de mémoire…
Les ouvrages de Paul RICŒUR disponibles sur Amazon.

Paul RICOEUR (1913-2005), philosophe

Quelques images de février 1913

La transmission des pouvoirs entre les présidents Fallières et Poincaré, le nouveau président en visite au concours agricole (« ancêtre » du Salon international de l’agriculture), le procès de la bande à Bonnot (dont Le Petit Parisien donne le verdict en une du 28 février, ainsi que le journal La Croix).

18 février 1913 : transmission des pouvoirs entre les présidents Fallières et Poincaré - Le cortège passe rue de Rivoli 18 février 1913 : transmission des pouvoirs entre les présidents Fallières et Poincaré - Poincaré et A. Briand dans un landau escorté d'un escadron du 1er régiment de cuirassiers
18 février 1913 : transmission des pouvoirs entre les présidents Fallières et Poincaré - Les présidents arrivent à l'Hôtel de Ville 18 février 1913 : transmission des pouvoirs entre les présidents Fallières et Poincaré - Groupe à l'Hôtel de Ville
22 février 1913 - Concours agricole - Visite du président Poincaré 3-27 février 1913 : procès de la bande à Bonnot - vue générale de la salle d'audience

La citation

« L’homme, c’est la joie du oui dans la tristesse du fini. »

Paul RICŒUR

=> vers l’éphéméride de mars 1913


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>