Quand l’amour dure toujours… (acte de mariage pas banal)

Les amoureux de Peynet

En réfléchissant au clin d’œil – amoureux bien sûr ;-) – que je pourrais faire aux lecteurs du blog en ce jour de Saint-Valentin, un acte peu banal m’est immédiatement revenu en mémoire.
Cet acte trouvé dans les registres paroissiaux sarthois concerne un mariage, et pourtant ce n’est pas un acte de mariage…

Dans les registres de la paroisse de La Bazoge (Sarthe)

Le 15 février 1786 – à un jour près… – DORÉ, vicaire de La Bazoge (actuel département de la Sarthe) intégrait au fil des pages du registre de la paroisse, entre deux sépultures, l’acte suivant :

registre de La Bazoge (72) - BMS 1780-1788, cote 1MI 920 R3, vue 170

registre de La Bazoge (72) - BMS 1780-1788, cote 1MI 920 R3, vue 170 | © Archives Départementales de la Sarthe

1. L’an mil sept cent quatre-vingt six le quinze
2. fevrier le sieur René Le tessier et jeanne
3. Buon son épouse ont célebré la cinquantième
4. année de leur mariage en présence de pierre
5. Le tessier leur fils, de Louise Le tessier leur fille
6. de paul le Belle leur gendre et de plusieurs
7. autres de leurs enfans, du sieur Louis Legros
8. maître en chirurgie et de demoiselle Louis chassevent
9. son epouse, du sieur françois errault bourgeois,
10. et de demoiselle mari + son epouse et de plusieurs
11. autres amis soussignés + gager

René LETESSIER signe, mais pas son épouse Jeanne BUON.

50 ans de mariage ! Des noces d’or à la fin XVIIIe siècle.
L’acte ne dit malheureusement pas quel office religieux a été célébré à cette occasion, une messe peut-être (ce 15 février 1786 était un mercredi), ni quelles festivités ont suivi…

Mais gardons-nous de tomber dans un anachronique romantisme. On peut légitimement penser que le mariage LE TESSIER x BUON a répondu à des impératifs familiaux… plutôt qu’au choix du cœur.

Malgré tout, ces noces d’or ne lassent de m’étonner :

  • par la période tout d’abord, car vivre jusqu’à un âge vénérable, proche de 70 ans, permettant de célébrer un tel évènement n’était pas alors si courant ;
  • du fait du milieu social campagnard des deux « amoureux » – même s’il s’agit a priori d’une famille relativement aisée (René était marchand). La  célébration des anniversaires de mariage ne s’est en effet démocratisée qu’au cours du XIXe siècle et était auparavant plutôt pratiquée dans les familles bourgeoises urbaines ;
  • et simplement parce que le vicaire du lieu a pris la peine de consigner cet « acte » dans ses registres. Sans doute le couple a-t-il versé quelques oboles…

La famille LE TESSIER x BUON

On trouve en date du 4 février 1736 dans les registres de la paroisse de Sainte-Gemme-sur-Sarthe (aujourd’hui Sainte-Jamme-sur-Sarthe, à 5 km de La Bazoge), d’où est originaire l’épouse, le mariage de René LE TESSIER et Jeanne BUON. Les jeunes mariés étaient alors tous deux âgés de 18 ans.
Je l’évoquerai sans doute dans un prochain article sur le blog, car cet acte est l’archétype, par son contenu, sa formulation, etc. des (beaux) actes de mariage de l’époque.

Descendance du couple Letessier x Buon et leurs conjointsRené et Jeanne s’installent ensuite à La Bazoge, commune de naissance de René. De leur union naîtront entre 1737 et 1762 10 enfants qui, nouveau fait plutôt exceptionnel, tous vivront – et sont a priori tous en vie lors des 50 ans de mariage de leurs parents.
Les 6 garçons et 3 des 4 filles convoleront en justes noces et assureront une descendance nombreuse au couple – je suis encore en train de compter les petits-enfants…

René décède le 26 juillet 1787, un an et demi après cette cérémonie. Jeanne ne lui survivra qu’un an, et mourra en 1788, à l’âge de 70 ans révolus.

L’image de Saint-Valentin

Carte Postale Maximum - Saint-Valentin par Peynet

 

Pas de citation cette fois, mais une carte postale de Saint-Valentin, illustrée par Peynet. Une carte dite « Maximum », car l’illustration, le timbre et l’oblitération (du village de Saint-Valentin, Indre) sont en accord parfait…
comme devraient l’être tous les amoureux !

 

Pour poursuivre votre lecture, découvrez le
décryptage de l’acte de mariage, en 1736, de René LE TESSIER et Jeanne BUON.

 

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Quand l’amour dure toujours… (acte de mariage pas banal)

  1. Didier Cantin dit :

    Je suis très intéressé par ces noces d’or. J’ai une ascendance sarthoise par mon GP maternel et ai rencontré des Le tessier à Ste Jamme. J’attends la suite avec impatience.
    Cordialement.

    • Tatiana dit :

      Bonsoir Didier,
      J’ai étoffé l’ascendance de René Le tessier x Jeanne Buon. Il est originaire de La Bazoge et je ne suis pas parvenue, pour le moment, à faire le lien avec les Le tessier de Sainte-Jamme-sur Sarthe. J’ai cependant dans ma base de nombreux Le tessier dans cette commune (sosas de mon mari), vous avez peut-être quelques ancêtres en commun ?

  2. J’attends moi aussi la suite avec impatience. J’ai également une ascendance Le tessier.

  3. Ping : Noces d'or en Sarthe à la fin du XVIIIe ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>