L’arbre généalogique (1ère partie)

Pin de bristlecone "Mathusalem"

Pin de Bristlecone "Mathusalem" (Californie), âgé de 4843 ans

 

L’homme s’est de tous temps penché sur ses origines. Mais la représentation de la généalogie d’un individu telle que nous la connaissons aujourd’hui, l’arbre généalogique est, elle relativement récente.

Toutefois, avant de parcourir l’histoire de l’arbre généalogique, et les différents types de représentations généalogiques, autorisons-nous quelques digressions. ;-)

Histoires d’arbres

Je vous invite tout d’abord à lire cette « Histoire d’arbres », aussi drôle qu’érudite, dont voici les premières lignes :

Frêne de Vence (06)

Frêne de Vence (Alpes-Maritimes) planté en 1538 par François Ier

Si tu veux bien on commence avec ce fantoche de Panoramix qui essaie de nous faire croire qu’il cueille avec sa serpe d’or, le gui dans les Chênes… galéjade de druide-vedette !! Nous savons tous que le fameux Viscum album ne se fixe pas sur Quercus.

On y apprend que le chêne, mais aussi l’orme, sont les arbres représentant la royauté. Le dominicain Vincent de Beauvais écrit par exemple, dans son « encyclopédie du savoir humain », que « le chesne est l’arbre généalogique des rois de France ».

Au tournant du XVIIe siècle, Henri IV fait planter sur la place centrale de chaque village un orme, symbole de la monarchie. Beaucoup sont abattus en 1789, et remplacés par des chênes ou des tilleuls, symboles de la Révolution et appelés « arbres de la liberté ».

Les arbres les plus vieux du monde

Les arbres que nous avons évoqués, les chênes notamment, en imposent par leur taille et leur port altier. Mais le généalogiste, qui connaît l’échelle du temps et des siècles qui passent, ne peut être qu’empreint d’une respectueuse admiration devant leur longévité.

Le plus vieil arbre de France est l’olivier de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), estimé à plus de 2000 ans.

Pin de Bristlecone "Mathusalem" (Californie)

Pin de Bristlecone "Mathusalem" (Californie)

Mais pour trouver les arbres les plus vieux du monde, il faut quitter l’hexagone. Un très bel article sur le blog Regards sur le Monde nous permet de faire ce voyage, du Japon aux États-Unis, en passant par la Crète, le Chili, l’Iran et le Pays-de-Galles.

Le pin de Bristlecone Mathusalem pousse à plus de 3000 m d’altitude dans les White Mountains en Californie, USA. Son âge a été évalué à 4842 ans (en 2010) par dendrochronologie. Cet arbre est nommé ainsi en référence à Mathusalem, personnage de l’Ancient Testament mort à l’âge de 969 ans, devenu synonyme de longévité. Amusant cependant de penser qu’étant né en 2800 avant JC, il est lui même 2200 ans plus vieux que l’Ancient Testament (daté à 605 avant JC). [...]

Il reste à ce jour, le plus vieil arbre non clonal connu sur Terre.

Coloriages d’arbres

Le pin Mathusalem en coloriage

Le pin Mathusalem en coloriage

 

Pour achever notre chemin des écoliers, je vous invite à consulter cette page du site Les coloriages de Hugo l’escargot. Vous y trouverez de magnifiques coloriages d’arbres, portant d’instructives légendes.

Sans aucun doute y puiserez-vous quelque inspiration, si vous osez vous lancer dans la création de votre propre modèle d’arbre généalogique !

 

Voilà, j’espère que ces digressions naturo-historico-généalogiques vous ont plu. Dans l’article suivant, je dresse un bref historique de la représentation de la généalogie (1ère partie), qui a conduit à la figure de l’arbre que les généalogistes connaissent bien aujourd’hui.

La citation

« Même si le vieil arbre a l’air d’avoir séché sous le soleil,
il en sait plus que la pousse du matin, alors confie-lui ton destin.
»

Dominique Sylvain, extrait de Manta Corridor


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Vous serez peut-être aussi intéressé(e) par les articles suivants :

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’arbre généalogique (1ère partie)

  1. admin dit :

    Pour nos lecteurs parisiens, ou simplement les visiteurs ou les amoureux de notre belle capitale, sachez que Paris fête les arbres cet été, lors d’un événement nommé « Promenons-nous dans les bois ».

    Vous trouverez ici tous les liens utiles.
    Et notamment un lien vers un article très intéressant sur l’Orme de Saint-Gervais.

  2. Christophe dit :

    Bonjour,

    juste pour contredire ce qui est dit plus haut,
    certains chênes portent du gui…
    Gui de chêne

    devenu rare aujourd’hui, il existe néanmoins quelques chênes qui en sont recouverts…
    Les arbres remarquables de la Manche (label 2005)

    • admin dit :

      Merci Christophe pour cette correction. Oui, le druide gaulois devait récolter sa précieuse plante justement sur un… chêne à gui. Et c’était sans doute là son secret !

      Wikipédia précise : Sa présence sur les ormes et les chênes est exceptionnelle, d’où l’importance que les druides accordaient au gui récolté sur les chênes. La population des « chênes à gui » est estimée pour la France à environ une quinzaine d’individus [nombre à prendre avec des pincettes, NDLR]. Le chêne opposerait une barrière chimique empêchant la pénétration du gui dans le rameau. Il ne peut se développer que sur des chênes ayant une déficience génétique ce qui explique sa rareté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>