« Chercher ses racines, c’est au fond se chercher soi-même : qui suis-je ? Quels sont les ancêtres qui m’ont fait tel que je suis ? Des noms d’abord, des dates, quelques photos jaunies ou, avec plus de chance, un testament, une lettre. » Claude Levi-Strauss

Pourquoi suis-je généalogiste familiale professionnelle ?

Chercher mes racines : j’ai fait mien ce chemin.

Ma passion de la généalogie m’a amenée, au fil des années, à voyager dans le passé de ma famille (et de celle de mon époux, et bien d’autres). D’ancêtre en ancêtre, j’ai tiré de l’oubli de nombreux anonymes, avant de m’intéresser à leurs villages, leurs métiers… à leurs vies.

Ce périple historique m’a conduite à travers tout le royaume de France et de Navarre, mais aussi au Maroc et en Algérie, en Espagne, en Italie, en Allemagne et en Belgique, en Suisse… J’ai écumé les salles d’archives, à Aix-en-Provence, Angers, Paris, au Mans, à Amiens, Rouen, Evreux, Rennes, Nanterre…
J’ai farfouillé, parcouru, souvent dépouillé méthodiquement, de nombreux sites d’Archives Départementales en ligne sur Internet, dans tout le grand ouest, et plus encore : dans les Vosges, en Haute-Saône, Saône-et-Loire, dans les Bouches-du-Rhône…

Tatiana YVON

Tatiana

si vous souhaitez que nous gardions le contact, retrouvez-moi sur Viadéo ou LinkedIn

Yvon Généalogie sur Facebook Tatiana YVON sur Viadéo Tatiana YVON sur LinkedIn

Au fil de mes recherches…

  • J’ai développé des spécialités : les départements de la Sarthe, du Maine-et-Loire, de l’Eure et de la Seine-Maritime ;
  • Je me suis constituée une base de données personnelle : plus de 80 000 individus, dont notamment plus de 23 000 sur la Sarthe ;
  • Vous pouvez consulter l’ascendance de mes enfants sur Geneanet.

Mes trouvailles généalogiques

Mes recherches ont été jalonnées de trouvailles et découvertes marquantes.
Voici quelques morceaux choisis :

  • Une fille-mère au XIXe siècle (5ème génération), dans mon ascendance directe. Plutôt banal en soi me direz-vous, mais sans elle, je n’aurais pas porté le même nom de jeune fille !
    Voir la descendance de Signature de QUINOT Joséphine - 1892en cliquant sur sa signature.
  • Une légende familiale qui vole en éclats : non, nous ne descendons pas de la famille impériale russe, contrairement à ce que soutenait mordicus mon arrière-grand-mère paternelle !
    Voir l’ascendance de Clémence Madeleine GANGLOFFen cliquant sur sa signature.
  • Un ancêtre… prolifique : Guy BEAUGENDRE, père de 27 enfants ! Il eut ses enfants de quatre épouses, entre 1735 et 1772 à Saint-Christophe-des-Bois (35); le dernier d’entre eux naquit après son décès.
    Voir la descendance de Guy BEAUGENDRE en cliquant sur sa signature.
  • Et un cousinagelointain certes, dans le temps et géographiquement – entre moi, angevine aux origines éclectiques, et… mon époux, sarthois « pure souche » (en apparence du moins, voilà qui mérite bien les guillemets). :-)

 

Pour chercher VOS racines : c’est aujourd’hui cette expérience, mes connaissances, ma méthode et surtout… ma passion, que je vous propose de mettre au service de votre famille et de son histoire.


Partager :
  • Print
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio FR
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Digg

Les commentaires sont fermés.